Accueil / Châteaux, tours et forteresses / Le château de Castiglione della Pescaia

Le château de Castiglione della Pescaia

English Deutsch Español Italiano

La célèbre station balnéaire de Castiglione della Pescaia est dominée avant tout par un imposant château médiéval qui enserre de ses remparts le centre historique de la ville. Le château de Castiglione della Pescaia a été construit autour d’une tour construite par les Pisans au Xe siècle à laquelle, plus tard, des pans de mur ont été ajoutés qui le relient à deux tours incorporées dans les murs.

Les murs qui entourent la ville ont été construits à partir du Xe siècle et sont formés par les restes de deux murs différents. Le premier cercle remonte à l’époque pisane et remonte au X-XIIIe siècle, il enfermait à la fois les parties haute et basse de la ville.

Par la suite, au XVe siècle, la partie basse de la ville est abandonnée et les nouvelles murailles sont construites exclusivement pour défendre le village situé sur la colline. Dans les murs du village supérieur, il y a trois portes : la Porta Urbica, construite en 1608, la Porta di San Giovanni Battista et la Porta a Mare. Une quatrième porte, la Portaccia, est située dans la partie la plus ancienne des remparts, celle construite par les Pisans autour du village bas. Voici également les vestiges de certaines tours.

Les murs de Castiglione della Pescaia. Auteur et Copyright Marco Ramerini

L’HISTOIRE DU CHÂTEAU

A l’époque des Étrusques (IX-IIIème siècle av. J.-C.), un grand lac salé, appelé Lago Prelius (Lac Prile), rejoignait la mer où se trouve aujourd’hui Castiglione della Pescaia. Le lac était sain et des villes importantes telles que Roselle et Vetulonia se sont développées le long de ses rives. Où Castiglione est aujourd’hui était le port de Salebrum, un port de peu d’importance. Par la suite, à l’époque romaine, il devint un point de restauration sur la Via Aurelia, toujours à la même époque, une autre colonie romaine naquit sur l’île de Clodia.

Avec la chute de l’Empire romain, la région de Castiglione a décliné. Au Moyen Âge, entre le Xe et le XIIIe siècle, la région subit l’influence pisane. A cette époque, les travaux de fortification de Castiglione (appelé Castellione de Piscaria à l’époque) ont commencé, une grande tour de 16 mètres de haut a été construite avec une base d’escarpe sur le point le plus élevé de la butte, plus tard un mur a été construit autour du pays, fortifié par des tours et des donjons. Au XIIIe siècle, la ville devient une commune libre.

Par la suite, le château de Castiglione della Pescaia connut la domination de Sienne. En 1446, la ville a été occupée par les Aragonais, qui ont reconstruit et restauré les murs. Castiglione della Pescaia a été vendue en 1559 comme dot d’Eleonora di Toledo à Cosimo I de’ Medici, seigneur de Florence. Sous le gouvernement des Médicis, il y eut une renaissance partielle de la région. Les Médicis ont tenté de repeupler la région en transférant des familles d’origine septentrionale dans la région du lac de Castiglione.

LA VALORISATION DES MARAIS

En 1765, sous le gouvernement du Grand-Duc de Toscane Pietro Leopoldo I, commencèrent les travaux d’assainissement des zones marécageuses, dirigés par Leonardo Ximenes, jésuite, astronome et plombier. Il fit construire un canal à l’embouchure duquel il fit ériger un bâtiment, la Casa Rossa, avec des cataractes pour régulariser l’écoulement de l’eau. Par la suite, dans la période 1828-1838, d’autres travaux de poldérisation ont été réalisés, cette fois sous la direction de Giorgini, un mathématicien, qui a divisé la côte en cinq bassins pour favoriser l’assèchement naturel. En 1827, le pont Giorgini est construit sur la rivière Castiglione, à trois travées, avec des cataractes s’ouvrant vers la mer.

The medieval village of Castiglione della Pescaia. Author and Copyright Marco Ramerini
Le village médiéval de Castiglione della Pescaia. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Le village de Castiglione clos de murailles se prête avant tout à une belle promenade historique. De la place centrale du village, il est possible de rejoindre le haut du village par une montée raide. Vous arrivez devant une porte qui mène à l’intérieur des murs. Toujours depuis la place principale pour se rendre au château, il est également possible de passer par la splendide porte de Santa Maria del Giglio puis de gravir une autre montée raide jusqu’au château. De là, vous pourrez admirer une vue magnifique sur la côte. Au nord, la Rocchette et l’île d’Elbe sont visibles. Tandis qu’au sud, la vue s’étend vers le marais de Diaccia Botrona et vers les montagnes de l’Uccellina, le parc naturel de la Maremme, l’Argentario et l’île de Giglio. Par temps clair vers la mer, l’île de Montecristo est visible et parfois les montagnes de Corse sont également visibles.

Écrit par Marco Ramerini.

Booking.com

English Deutsch Español Italiano

x

Check Also

Pitigliano : l’un des villages les plus pittoresques de la Toscane

English Deutsch Español Italiano Pitigliano est situé à l’extrême sud de la Toscane, à la ...