Accueil / Abbayes, cathédrales et églises / Orsanmichele : l’église des arts et métiers de Florence

Orsanmichele : l’église des arts et métiers de Florence

English Deutsch Español Italiano

A l’origine, dans la zone où se trouve aujourd’hui Orsanmichele, se trouvait l’oratoire de San Michele in Orto, qui fut démoli en 1239. À sa place, vers 1290, Arnolfo di Cambio construisit une loggia pour la vente des céréales, puis selon la tradition une image de la Madone peinte sur un pilier commença à faire des miracles et le lieu devint un lieu de dévotion pour les fidèles.

IMAGES MIRACULEUSES

La loggia fut gravement endommagée par un incendie en 1304 et reconstruite en 1349. L’image de la Vierge fut alors remplacée par la Vierge à l’Enfant de Bernardo Daddi (1346), qui se trouve encore à l’intérieur de l’église. En 1359, après d’autres guérisons miraculeuses survenues lors de la peste de 1348, un autel monumental en marbre fut construit par Andrea di Cione dit l’Orcagna.

En 1380, deux étages furent ajoutés à la structure, où se trouvait l’entrepôt à grains. De plus, sur la base d’un projet de Simone di Francesco Talenti, les loggias furent fermées par d’élégantes fenêtres à trois lumières de style gothique tardif et des vitraux peints. Le rez-de-chaussée où se trouvait l’ancien marché servait de lieu de culte.

Orsanmichele, Florence, Italie. Auteur et droits d’auteur Marco Ramerini

L’ÉGLISE DES ARTS ET MÉTIERS DE LA VILLE

La Signoria a confié le soin artistique de l’église d’Orsanmichele aux 21 Corporations des Arts et Métiers, afin que le bâtiment soit embelli de fresques et de sculptures. Les travaux furent achevés en 1404 avec la construction de quatorze tabernacles appartenant aux Arts Majeurs, aux Arts Médiens et à un Art Mineur. Les principales guildes étaient les marchands ou Calimala, les juges et notaires, Cambio, Lana, Vaiai et fourreurs, les médecins et apothicaires, la soie. Les arts médians étaient les bouchers, les cordonniers, les maîtres de la pierre et du bois, les forgerons, les doublures et les fabricants de ferraille. Enfin, l’art de fabriquer des armures et des épées. En outre, le tabernacle le plus important, au centre de la façade donnant sur la via de’ Calzaioli, fut attribué d’abord au parti de Guelph, puis au tribunal de la Mercatanzia. À l’intérieur des tabernacles étaient placées des sculptures, réalisées entre le XVe et le XVIe siècle, représentant les saints créés par Nanni di Banco, Ghiberti, Donatello et Giambologna.

Au-dessus des quatorze tabernacles, autant de médaillons ont été créés, dans lesquels treize Arts et la Cour de Mercatanzia ont vu leurs insignes reproduits. Parmi celles-ci, dix étaient des armoiries peintes à fresque et quatre seulement réalisées en terre cuite vernissée par les Della Robbia.

Les loggias se fermaient par d’élégantes fenêtres à triple lancette de style gothique tardif et les tabernacles par des sculptures des saints. Orsanmichele, Florence, Italie. Auteur et droits d’auteur Marco Ramerini

UN MUSÉE

L’étage supérieur, où les céréales étaient stockées, abrite aujourd’hui le musée Orsanmichele. La plupart des statues des saints qui ornaient les tabernacles étaient rassemblées ici. En fait, ceux qui se trouvent actuellement dans les tabernacles sont des copies. L’église quadrangulaire conserve pour l’essentiel son aspect gothique tardif. Cela se produit grâce aux décorations de la fin du XIVe siècle. À l’intérieur se trouve le grandiose tabernacle en marbre de la Madonna delle Grazie. Enfin, au fond de la nef, à gauche, se trouve l’autel votif de Sainte-Anne avec le groupe en marbre (vers 1526) représentant Sainte-Anne, la Vierge et l’Enfant de Francesco da Sangallo.

Horaires : du mardi au dimanche, de 10h à 17h. Fermé le lundi. entrée libre

Booking.com

English Deutsch Español Italiano

x

Check Also

Le dôme de San Donnino : où se trouvait la ville de Semifonte

English Deutsch Español Italiano Ce dôme est une reproduction à l’échelle 1:8 du dôme de ...